Le Point de Bascule - le Grand Saut

Dans mon post précédent, je faisais allusion à la situation inédite que nous vivons depuis mars 2020. Si je ne suis pas forcément âgée, je ne suis pas non plus une petite fille et je ne me souviens pas d'avoir vécu une période aussi exceptionnelle. Même le passage à l'an 2000 n'a pas apporté de changements majeurs contrairement à ce que de nombreuses personnes pensaient à l'époque.

Jeune adulte, à l'époque, je me souviens que tout le monde redoutait le "grand bug" de l'an 2000, et finalement, rien ne s'est passé. Tous les ordinateurs, etc ont continué à fonctionner et hormis quelques fait d'actualité, on ne peut pas dire que l'année 2000 ait secoué.

2001, par contre .... mais bon, je ne vais pas revenir sur cet événement qui a eu plus d'impacts outre-Atlantique qu'en Europe. Du moins en apparence .... car si l'on creuse un peu ... mais je ne vais pas parler de ce la.

Ensuite, on nous a annoncé la fin du monde pour 2012 car le calendrier maya s'arrêtait le 21 décembre 2012 ... je suis sûre que nombre d'entre vous s'en souviennent ! Il faut dire qu'il y avait eu le crash de 2008 entretemps et que ce krach a lui aussi amené son lot de problèmes et de changements. Quant à la date du 21 - 12 - 2012 ... ça aurait pu marquer un tournant .... mais encore une fois, rien de formidable en soi.


Du moins, en apparence ... .





Image par Enrique Meseguer de Pixabay


2012 était en réalité un point de bascule, beaucoup l'ont maintenant compris et comme c'est l'époque où j'ai recommencé a étudier la spiritualité et l'ésotérisme de manière de plus en plus ouvertement, je suis persuadée que c'était bien un point de bascule, une première étape vers un changement majeur. Pendant les huit années qui ont suivi, nous avons ouvert notre coeur, aiguisé notre intuition, travaillé sur nous (consciemment ou non) et tout cela nous a permis d'acquérir les connaissances ainsi qu'une forme de sagesse qui nous aide aujourd'hui à appréhender le plus rationnellement possible la situation que nous vivons.

Du moins, c'est ainsi que je ressens cette (r)évolution.


Quand les astrologues nous promettaient, en 2019, une année exceptionnelle, je crois que personne n'avait pris la mesure du mot "exceptionnelle" que nous aurions du comprendre au sens littéral du terme, à savoir "une année d'exception". Je pensais qu'on allait voir des concrétisations de pas mal de choses, des réussites phénoménales ... . Nul besoin de vous dire que je m'étais aussi bien trompée et que même l'expérience et une certaine compréhension des astres ne permet pas forcément toujours d'appréhender correctement les propositions qu'un astrologue, tout renommé qu'il ou elle soit, puisse faire. Car tout est sujet à interprétation et dépend du ressenti de celui qui ... interprète .... .

J'avais pris l'habitude de regarder plusieurs astrologues et si ma préférée reste pour l'instant et sans conteste Sandrine (Astro Etik), Roland Legrand (Ablas Astrology) et, plus récemment Emilie (Astro intuitive) m'apportent de précieux complément d'information qui me permettent de me faire une idée plus globale d'une situation, surtout quand elle semble délicate.

Chacun dans leur style, ils apportent un éclairage concret mais positif de la carte du ciel à des moments clé de l'année et de plus en plus souvent, ils viennent confirmer mes propres ressentis.


J'ai toujours été une personne intuitive, mais ce n'est qu'à l'adolescence que j'ai commencé à vraiment en prendre conscience. Malheureusement, mes intuitions, très floues, n'étaient pas toujours les bienvenues puisque je ne pouvais pas apporter de précisions claires sur une situation, juste dire "je le sens" ou "je ne le sens pas" en quelque sorte. Si moi, cela m'aidait un peu, quand il s'agissait d'expliquer à quelqu'un pourquoi je pensais qu'il valait mieux ne pas faire telle ou telle chose, Et puis, dans les années '90, quand j'étais adolescente, l'ésotérisme et la spiritualité n'étaient pas vraiment des sujets aussi ouverts que de nos jours, en tous cas pas dans le milieu où j'ai grandi et encore moins pour les adolescents. Mes parents pensaient sûrement qu'ils avaient une fille un peu bizarre mais à leur décharge, s'ils ne m'ont jamais vraiment encouragée à m'intéresser à ces sujets peu cartésiens, ils n'ont jamais essayé de me décourager vraiment de m'y intéresser. Je crois qu'ils y étaient un peu indifférents, en fait.


Donc, avec l'adolescence, un entourage peu propice à l'éveil spirituel et un besoin d'essayer de m'intégrer, d'être une adolescente comme les autres (difficile avec 80kg pour 1m74, des lunettes, et une crinière de lionne et intello sur les bords .... ) donc j'ai peu à peu gommé (malheureusement) cette facette de ma personnalité.


Jusqu'à ma première grande crise existentielle à 29 ans.


Je ne savais pas où j'allais, je n'avais personne dans ma vie, mes amies étaient mariée, avaient construit un foyer, acheté une maison ... et moi, je passais d'emploi en emploi, je louais un appartement dans lequel je ne me sentais pas très bien et finalement, je me sentais sans perspective à tel point que j'ai songé plusieurs fois à mettre fin à mon incarnation.


C'est là que la spiritualité fait son retour dans ma vie. Un soir que je pleurais dans mon lit, je'ai demandé avec l'énergie du désespoir, à sortir du fond du trou.


Et là, bizarrement, j'ai pu acheter un appartement, minuscule, certes, mais un appartement! Presque pour mes 30 ans. Je pensais que j'étais sur la bonne voie, mais là encore, tout n'a été que temporaire et depuis, je vis une série de transformations et j'ai le sentiment que ces transformations vont en s'accélérant.


Mon intuition s'est de plus en plus développée et affinée au fil des années et j'en suis arrivée à un stade aujourd'hui où je peux dissocier mes ressentis personnels des ressentis extérieurs, où je suis capable de "prendre la température" d'un endroit, d'une personne, et quand je n'écoute pas mon intuition, mes ressentis, ce qui est rare, je me dis que j'aurais dû le faire, mais qu'il y a peut être une leçon à tirer ou quelque chose à apprendre.





Image par Bruno /Germany de Pixabay


Depuis le début de cette année, je sens une forme d'agitation, comme un volcan qui est en train de se réveiller et ce volcan n'est pas en moi, c'est de l'ambiance générale dont je parle là et j'ai le net sentiment que ce volcan va entrer en éruption avant la fin de l'année. Evidemment, c'est une image mais je sens ce bouillonnement, ce grondement qui se fait de plus en plus fort, de plus en plus insistant et qui me fait penser que nous sommes réellement à un point de bascule.


Le fameux point de bascule dont je parle dans ma méditation sur la Nouvelle Lune du 17 septembre prochain. Ce qu'il va se passer? Je suis incapable de le dire ...


Ce que je peux dire, c'est qu'il est primordial de rester centré(e), ancré(e), de méditer, de trouver des moments de pause pour se ressourcer intérieurement car 2020 n'est pas terminée et je crois que nous n'avons pas encore vu le bouquet final et qu'il va être mémorable.


Nous avons la chance d'être là maintenant, d'assister à ce changement extraordinaire, et, qui plus est, d'y prendre part en ouvrant notre coeur, en nous laissant guider par l'amour et en faisant les choix les plus lumineux possibles. Cela signifie aussi que nous allons essayer de ne pas accorder plus d'importance que nécessaire à ce que nous ne souhaitons pas nourrir et, au contraire à nous focaliser sur ce que nous souhaitons voir se réaliser et pas justement sur nos pires cauchemars.


L'opportunité est là, ici et maintenant, et si tu me suis sur YouTube, j'en parlais déjà en avril ... car j'avais pressenti que le moment que de nombreuses personnes attendent depuis un moment était bientôt là et que nous avions le pouvoir, nous tous, en tant qu'êtres humains, de créer le monde dont nous voulons vraiment. Evidemment, tout le monde se se freiné, si pas bloqué en ce moment, mais j'ai appris que les moments de blocage ou de latence sont là pour nous permettre d'aller à l'intérieur de nous, soit pour recharger nos batteries (comme quand nous dormons), soit pour essayer de savoir ce que nous souhaitons vraiment, pour nous, d'abord, mais aussi pour l'avenir. Car si chacun d'entre nous ose rayonner de toute sa lumière intérieure, si chacun d'entre nous ose rêver le meilleur, le plus beau, on a toutes les chances de voir le plus beau se manifester.


Voilà la proposition que je nous fais pour ce dernier trimestre 2020 et j'insiste bien sur le fait qu'il s'agit là d'une invitation et que si ces mots ne résonnent pas, c'est très bien, cela fait aussi partie des choix que nous faisons. Moi j'ai envie de le construire, ce nouveau monde, je le rêve depuis des semaines, des mois, même et j'ai vraiment envie de le voir se concrétiser le plus rapidement possible.


Et surtout, n'oubliez pas que déjà fermer les yeux quelques minutes et respirer en conscience, c'est déjà se recentrer et que méditer, c'est avant tout faire le silence en soi et une fois que le silence est là, on peut éventuellement accueillir des réponses à nos questions, des intuitions, des conseils et donc ... avancer.


Restons dans l'amour, la confiance, la bienveillance autant que possible même si c'est difficile et que nous en avons des choses à exprimer car c'est la manière la plus constructive d'avancer et celle qui devrait guider chacun de nos actes et chacune de nos paroles et surtout, gardons notre âme d'enfant, c'est elle qui nous aidera à traverser ces semaines avec le plus de légèreté possible.




Image par Public Co de Pixabay

1 vue

© NoStress Bruxelles - dernière mise à jour/last update 28/08/2020

Logo by Axel Godar